Le blog de l'association Kerlann

Divers

Hospitalisations des seniors en France : comment agir

Posted by on Mai 9, 2017

12.5 Millions de patients sont hospitalisé en France en 2015, dont 1.6 million de 80 ans et plus selon l’agence technique de l’information sur l’hospitalisation. Ce chiffre devra...

Read More

Divers

Hospitalisations des seniors en France : comment agir

Posted by on Mai 9, 2017

12.5 Millions de patients sont hospitalisé en France en 2015, dont 1.6 million de 80 ans et plus selon l’agence technique de l’information sur l’hospitalisation. Ce chiffre devra...

Read More

Divers

Hospitalisations des seniors en France : comment agir

Posted by on Mai 9, 2017

12.5 Millions de patients sont hospitalisé en France en 2015, dont 1.6 million de 80 ans et plus selon l’agence technique de l’information sur l’hospitalisation. Ce chiffre devra...

Read More

Divers

Hospitalisations des seniors en France : comment agir

Posted by on Mai 9, 2017

12.5 Millions de patients sont hospitalisé en France en 2015, dont 1.6 million de 80 ans et plus selon l’agence technique de l’information sur l’hospitalisation. Ce chiffre devra...

Read More

Recent Posts

Hospitalisations des seniors en France : comment agir

Hospitalisations des seniors en France : comment agir

Mai 9, 2017

12.5 Millions de patients sont hospitalisé en France en 2015, dont 1.6 million de 80 ans et plus selon l’agence technique de l’information sur l’hospitalisation. Ce chiffre devra doubler en 2020, et de plus en plus de personnes âgées feront séjour à l’hôpital. Parmi les facteurs contribuant à la progression de l’espérance de vie en France (82.5 ans en 2016 selon Insee) est l’amélioration des conditions de vie, mais surtout l’innovation dans le domaine de la santé et l’accès aux soins surtout pour les personnes les plus âgées de plus de 80 ans, pour les traitements des cancers et maladies pulmonaires.

Motifs des admissions

Selon une étude menée en 2012, sur les personnes âgées de plus de 75 ans admissent dans le service d’urgences, les motifs d’admission dans les hôpitaux ou les urgences sont surtout des chutes, des difficultés respiratoires ou maladies de l’appareil digestif mais rarement pour des raisons psychiatriques. Toutefois, les motifs sont majoritairement pour des raisons médicales et peu pour des raisons chirurgicales. Néanmoins, il est important, vu le grand nombre de senior dans les hôpitaux, de développer la filière gérontologique et intégrer les structures des urgences pour pouvoir repérer les personnes fragiles. En effet prendre en charge moralement une personne âgée lors de son hospitalisation est primordiale, en plus du soutien affectif de la famille, ce qui permettra de stimuler intellectuellement le malade et de participer à sa guérison.

Assurance prévoyance

Généralement lors d’une hospitalisation la sécurité sociale rembourse 80 % des frais d’hospitalisation dans un établissement public ou une clinique privée conventionnée. Mais les patients sont souvent surpris par les dépassements d’honoraire qui peuvent dépasser les 500 € selon les soins demandés. D’où le recours à une compagnie de prévoyance (Filiassur, Allianz, CNP…), que ce soit pour une garantie d’hospitalisation, soit pour une assurance d’autonomie. La première, protège l’assuré en cas d’hospitalisation suite à un accident ou une maladie par versement d’une indemnité journalière, dès les premiers jours d’hospitalisation. Ce montant varie de 10€ et 400€ selon les formules et les compagnies de prévoyance. Chez Filiassur assurance par exemple, les indemnités sont de 200 € par jour en cas d’accident et de 100 € par jour en cas de maladie. Ces indemnités sont, bien sûres, cumulables avec les prestations de la sécurité sociale et avec celle de la mutuelle santé.

Une souscription à un contrat d’assurance d’autonomie, à un âge entre 40 et 75 ans, permettra à l’assuré de recevoir une indemnité sous forme de capital pouvant atteindre 20.000 euros. Cette somme permettra au souscripteur de soulager son entourage des frais de l’état de dépendance comme les frais d’hospitalisation et des soins à domicile.

L’essentiel du programme économique et social de François Fillon 

L’essentiel du programme économique et social de François Fillon 

Mai 6, 2017

A quelques jours de la première tour des élections présidentielle 2017, les électeurs sont encore indécis et ne savent pas quel programme électoral les représente le mieux.

Nous vous ferons part du programme détaillé du François Fillon, de quelques infos utiles et de tout ce qu’il faut savoir sur le candidat de la droite à la présidentielle 2017 (son programme, ses points forts…) en espérons pouvoir vous aider à fixer votre choix.

Ce que disent les sondages 

Malgré les diverses affaires et les attaques judiciaires qui tournent autour du candidat des Républicains à la présidentielle, François Fillon garde encore sa position parmi les « grands candidats ».

Renouvèlement du parc nucléaire, diminution du nombre de parlementaires, l’exigence du port d’uniforme dans les établissements scolaires, élimination du régime 35 heures… Dans ce second épisode, la Course à la présidentielle présente le programme du candidat LR François Fillon que les instituts de sondage place dans le quatuor de tête au premier tour.

Economie :

  • Travail : fin de la durée légale du travail à 35 heures et laisser chaque entreprise négocier
  • Fiscalité : alléger l’impôt sur les sociétés
  • Déclaration des impôts : supprimer l’ISF dès 2018

Environnement :

  • Energie fossiles : fixer un prix plancher de la tonne de carbone de 30€ pour éliminer les énergies fossiles de la production d’électricité
  • Nucléaire : moderniser le parc nucléaire pour en prolonger la durée d’exploitation
  • Prévention des risques de dommages : suppression du « principe de précaution »

Union européenne

  • Euro : doter la zone euro d’un directoire politique
  • Organisation : créer un secrétariat général de la zone euro
  • Disposition : concentrer l’exercice des compétences européennes sur quelques domaines fondamentaux

Institutions

  • Sénat : réduire le nombre de parlementaires à environ 400 députés et 200 sénateurs
  • Gouvernement : oublier la publication des liens de parenté entre parlementaires et les collaborateurs
  • Pouvoirs : faire signer aux ministres un code de « Collégialité et de Solidarité Gouvernable »

Société :

  • Etudes : commencer la scolarité obligatoire à cinq ans
  • Uniforme : instituer une tenue vestimentaire spécifique à l’Etablissement pour les écoles et les collèges
  • Sexualité : pas d’adoption plénière pour les couples homosexuels

Défense et sécurité :

  • Embauche : recruter 5000 agents des forces
  • Lois : limiter l’aménagement des peines à celles inférieures à un an
  • Immigration : expulser les étrangers proches des réseaux terroristes

Vous trouverez ici les informations pour le deuxième tour des présidentielles 2017.

 

 

 

 

Quels défis pour le journalisme en France ?

Quels défis pour le journalisme en France ?

Mai 6, 2017

Entre crise de la presse et nouvelles technologies, quel avenir pour le journalisme en France ? Posons d’abord le constat.

Les gens lisent moins de journaux ça c’est sûr. La crise de la presse en effet est profonde malgré des diffusions qui semblent rester stables, le danger est toujours là. » Affirme Audrey Crespo-Mara, la journaliste de renom et l’animatrice phare de LCI.

France-Soir a affirmé en 2012 que la Tribune, le quotidien économique est désormais hebdomadaire, Le Monde, Les Echos, Le Figaro se sont fait rachetés par des industriels quant au journal de Libération, il traverse un grand problème de financement ce qui entraîne des taux élevés de licenciement et explique les départs volontaires des journalistes collaborateurs.

En effet, la presse papier n’est plus rentable et les français optent pour les articles sur internet et favorisent les supports numériques plutôt que les journaux.

La presse écrite face au numérique

Les recettes publicitaires s’effondrent et les journaux sont presque tous déficitaires depuis ces 10 dernières années.

« Je suis très inquiet de la situation des journaux, des radios et de tous les supports médiatiques classiques et de la presse écrite et je pense qu’il y a une petite menace sur la diversité liée à la précarité financière d’un certain nombre de journaux. » Explique Thierry MANDON, Député PS de l’Essonne.

« Je crois qu’il faut qu’on prenne conscience qu’on est devant une vraie révolution médiatique, technologique et culturelle. Aujourd’hui, on peut lire en temps réel et être au courant de ce qui se passe à New Delhi, à New York à Pékin…on peut également communiquer sans frontières via les réseaux sociaux. On a ce sentiment d’immédiateté et d’instantanéité. Je pense que ce qui arrive à l’univers médiatique et de la même ampleur que l’invention de l’imprimerie au milieu du 15ème siècle. » Explique Audrey Crespo-Mara lors d’une conférence de presse qui tourne au tour des réseaux sociaux et du développement technologique.

Internet et les réseaux sociaux : nouveaux médias d’information ?

Il faut dire que, désormais, les journalistes sont plus les seuls à diffuser les informations au quotidien et au bon moment. Cette révolution médiatique a provoqué ce que l’on appelle l’horizontalité de l’information. Auparavant, les journalistes, depuis leurs sièges parisiens donnaient à toute la France les informations utiles, les actualités, les commentaires, les sondages et les points de vue des hommes politiques au travers des institutions tels que le journal Le Monde, le 20H de TF1 ou encore Le Figaro. L’utilité et la pertinence des informations étaient léguées aux journalistes qui avaient le quasi-monopole de la construction de l’opinion. L’ont-ils toujours ?

Avec l’apparition des réseaux sociaux, de la blogosphère, des forums… et de l’ère du numérique, les journalistes sont certes un moyen privilégié d’avoir accès aux connaissances mais parmi d’autres moyens mais ils sont plus les seuls responsables de la diffusion de l’info et de la construction de l’opinion comme autrefois.

 

 

 

 

 

Les marques halal se modernisent de plus en plus

Les marques halal se modernisent de plus en plus

Avr 28, 2017

Nous nous souvenons encore de la première campagne publicitaire des produits halal en France. C’était en 2009 durant le mois de ramadan.

A l’occasion de l’arrivée du ramadan 2009, TF1 et M6 ont donné forme aux deux premières campagnes publicitaires promouvant des aliments halal.

Il s’agissait de la première campagne publicitaire halal en France. En effet, en 2009 le marché halal était encore peu connu et moins cultivé qu’aujourd’hui.

C’était une première sur les chaînes françaises qui a provoqué des réactions négatives des français refusant les produits halal et des échos favorables des adeptes des aliments licites.

Malgré le mauvais retour de la plupart des téléspectateurs, le bruit médiatique de ces campagnes était là. Avec près de 12 millions de vues sur les réseaux sociaux et un nombre important de téléspectateurs, ces publicitaires halal ont su se faire marquer.

Entre 2009 et 2017, d’autres nouvelles marques halal ont vu le jour et se préparent pour se positionner parmi les leaders du marché d’ici le début du ramadan 2017 en France.

À l’approche de ramadan 2017, les enseignes halal se concourent pour s’imposer dans un marché qui bat son plein 

Les acteurs du marché halal en France, ne cessent de renforcer leurs atouts et de multiplier leurs offres avant le début du mois de ramadan 2017 afin de réaliser le plus grand nombre de ventes et de développer leurs notoriétés.

Bien qu’on ne peut pas nier, que des milliers de fabricants halal restent fidèles à leurs techniques de vente et de promotion classique et se voient uniquement sur les rayons des supermarchés et dans les commerces de proximité.  « Le marché Halal est énorme, mais avec beaucoup de petits fabricants qui n’ont pas les capacités financières pour une campagne », explique Laurent Huyn, le ‎directeur général Lustucru Frais.

Nombreuses sont les marques qui ont déjà installé leurs affiches publicitaires dans les rues et préparé leurs spots publicitaires qui seront diffusés durant le mois de ramadan.

En effet, les articles issus de la production halal n’acèrent pas uniquement l’appétit des personnes musulmanes qui s’apprêtent à pratiquer le jeûne pendant le mois de ramadan, mais attirent également l’attention des consommateurs n’ayant aucun rapport avec l’Islam qui sont en quête de produits de grande qualité.

Estimé à 6 milliards d’euros en 2011, ce marché en pleine expansion ne cesse d’attirer de nouveaux consommateurs et de convaincre les acteurs du marché de l’alimentation à se mettre au halal.